Un oeil sur Uncharted 4 (PS4)

Créé le samedi 4 juin 2016 Écrit par Dayton'

Il se sera fait désirer. Attendu comme le messie par toute une frange des joueurs PS4, Uncharted 4 est enfin disponible. Conclusion d’une saga épique (enfin quoique… mais on y reviendra) beaucoup criaient déjà au jeu de l’année avant même la sortie. Les critiques sont tombées et c’est unanime. Le jeu est une tuerie monumentale, certains disent qu’ils ont pleuré, d’autre que c’est le meilleur jeu jamais fait. Bref, nous aussi on y a joué en tant que grands fans de la série et pour ma part le bilan n’est pas aussi enjoué que ce qu’on a pu entendre partout. Je vous l’avoue tout de suite, je me suis même carrément fait chier dans certains passages. Ce qui est sûr c’est que je trouve totalement incompréhensible les critiques parues tant on est très loin de la perfection. Accrochez vos ceintures, c’est parti pour un œil sur polémique, bien loin du train de la hype et de la pensée unique, le tout garanti sans spoiler.

 

 

L’ordre dans le chaos.

 

Je vous vois déjà me dire : «C’est bon Dayton', tu craches dessus pour aller à contre-courant». Sachez que c’est faux, j’ai d’ailleurs un premier argument imparable qui tient en deux mots : Parce que, plus sérieusement, revenons un tout petit peu en arrière car je pense que les défauts du jeu sont à chercher dans sa genèse. Uncharted 4 fut commencé il y a plus de 4 ans maintenant sous la houlette de la tête pensante de la série (jusqu’à maintenant), Amy Henning. Une histoire mettant en scène Francis Drake ou en tout cas des flashbacks le concernant était prévue et tout se passait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ça, c’était avant The Last Of Us. Suite au succès de ce dernier, les deux gars à son origine ont commencé à peser grave au sein de Naughty Dogs et ont fini par remplacer madame Henning en tant que directeurs de Uncharted 4.

Problème, ils ont tout viré y compris le travail déjà effectué sur le script et sont repartis de zéro. Entre nous, c’est déjà pas bon signe. Bien entendu des jeux commencés puis redémarrés, le jeu vidéo en a toujours connu, mais là on est dans le cas typique du jeu à problème tel que Bioshock Infinite, MGSV ou encore FFXV.

Pour ne rien arranger, le jeu est attendu sur tous les tableaux rendant l' une unanimité critique lors de sa réception. Il se doit d’être un nouveau maître étalon graphique comme ses aînés. Il se doit d’être meilleur que The Last Of Us en terme de scénario et de direction d’acteurs. Il se doit d’être le meilleur jeu de la PS4 et il doit aussi moderniser un gameplay vieillot et des gunfights qui n’ont jamais fait le bonheur de tous.

Vous conviendrez que ça ressemble quand même à un plan casse gueule.

 

 

Du bon et surtout du mauvais

 

Avant d’entamer la partie qui fâche, attardons-nous sur les bons points. Tout d’abord, si on est bloqué à 30 im/s il faut avouer que le jeu est une sacrée claque graphique. Pas tout le temps (l’Écosse est particulièrement banale en terme d’environnement) mais dès qu’on arrive dans les endroits exotiques, ça pète la rétine de partout. Il y a des détails à foison et la direction artistique est de haute volée.

Le jeu des acteurs est aussi impeccable. La mise en scène de premier ordre, qu’on avait déjà aperçue dans The Last Of Us, est de retour et les dialogues entre les différents persos mais surtout entre Nathan et son frère Sam, sont véritablement très bien écrits et réalistes.

Enfin, la conclusion, si elle n’égale pas celle de TLOU The Last of Us), reste de très bonne facture et on n’a pas l’impression d’avoir une fin bâclée lorsque le générique de fin défile après une quinzaine d’heures de jeu.

Pour ma part ce sera les seules choses positives que je retiendrai… Le reste c’est une autre histoire…

 

Je vais tenter maintenant de vous dire ce qui cloche à mon avis dans ce jeu. Primo, le rythme. C’est flagrant et certainement dû au développement chaotique (enfin je l’espère) mais le jeu souffre d’un manque de rythme affolant. C’est bien simple, les premières heures de jeu, et je parle là de l’intro jusqu’au chapitre 10, sont molles et chiantes comme pas deux. En comparaison, TLOU à qui on avait reproché cette baisse de régime après l’intro réussissait à poser une ambiance, avant de décoller et de ne jamais redescendre. Ici ça ne marche pas. De toute façon, on retrouvera cette tare presque tout le long de l’aventure. Pas assez d’action et beaucoup trop de phases de non jeu. On passe son temps à marcher, escalader et admirer le paysage. C’est marrant 5 minutes mais quand sur un chapitre de plus d’une heure vous avez eu 15 minutes d’action, il y a de quoi commencer à regarder sa montre.

Les niveaux en monde ouvert sont une pure arnaque. Les phases d’explorations sont un couloir large mais un couloir tout de même et la grimpette ne vous demandera jamais de réfléchir. Les développeurs introduisent le grappin mais il n’est vraiment sympa à utiliser que pendant les phases d’actions. Le reste du temps il ne sert à rien d’autre que de venir faire tarzan entre deux sauts. Aucun intérêt.

On avance donc dans le jeu en étant plus spectateur qu’autre chose. La contemplation est un tel argument que dans presque tous les niveaux, un personnage secondaire vous gratifiera d’un «regarde quelle vue». La première fois on s’arrête et on regarde… Au bout de la 5ème fois on comprend juste que les mecs se sont tellement cassés le cul à créer des panoramas qu’ils veulent vraiment que tu prennes le temps de les regarder.

 

Toujours sur le rythme, Naughty Dog n’aura pas appris sa leçon d’Uncharted 3. On lui avait reproché à l’époque d’avoir presque tout montré dans les bandes annonces et cela avait laissé un arrière-goût dans le jeu. Aucune surprise, ce qui fait qu’il s’était presque viandé dans la presse. Et ba…je vous le donne en mille, ils ont presque refait la même connerie. Ici, ce n’est pas qu’ils ont montré tout le jeu comme à l’époque mais force est de constater que la seule séquence rythmée et digne de ce que l’on attendait d’un Uncharted est celle de Madagascar, et comme par hasard c’est celle qu’ils ont montrée à l’E3 de l’année dernière et au début de cette année dans les présentations du jeu. Vous avez vu cette séquence? Pas de pot, rien dans le produit final n’égale sa dose d’adrénaline et sa chorégraphie. A croire qu’ils ont investi tout le temps qu’ils avaient dans les décors et n’en avaient plus pour produire d’autres séquences comme cela tout au long de l’aventure. Surtout qu’une fois qu’elle est passée, on peut presque croire que ça y est c’est enfin parti (on a des situations un poil plus variées après) et ba…non, on a droit à un flashback au chapitre 17 qui vient tout niquer. Il a beau être important pour ce qu’il révèle, il est trop long et casse complètement la dynamique renforçant encore plus l’impression de se faire chier, qui à ce point devient très grande.

 

Je passerai rapidement sur le gameplay et ses gunfights qui n’ont presque pas évolués. J’ai lu que certains les trouvaient encore pires que ceux des autres épisodes. Moi je les ai trouvé plus plaisants même si le système d’infiltration, moins bien géré que dans TLOU, n’est pas très convaincant. Pour le reste, ce jeu est ancré dans les tares des jeux du même type qu’il y a plus de 5 ans. On pousse des caisses, on débloque des échelles, etc. Non franchement, c’est d’une très grande banalité. Je préfère ne pas parler du piolet récupéré sur la fin qui en plus d’être anecdotique, semble être un ajout de dernière minute non maîtrisé juste pour faire comme dans Tomb Raider.

 

 

Conclusion

 

Personnellement, si je suis satisfait de la fin et de l’épilogue parfaitement maîtrisé d’Uncharted 4, je n’en garde pas un bon souvenir. Je m’y suis tellement fait chier dans ses phases de non jeu que je n’ai clairement pas envie de me le refaire en pensant déjà à toutes les heures que je vais perdre à ne quasiment rien faire. On n’effleure pas la maestria du jeu pop corn que pouvait être Uncharted 2 (mise à part la séquence de Madagascar) et le 3 qui malgré ses défauts restent plus plaisant à parcourir. Après, vous vous ferez votre avis mais personnellement je ne comprends absolument pas comment je peux lire des critiques dithyrambiques sur un produit si mal rythmé et dont le fun se résume surtout à savoir quel est le plus beau décor ou jeu de lumière (bon ok, la gestion des lumières est hallucinante). Moi je retourne sur Doom. C’est peut être répétitif mais au moins c’est fun et je m’éclate. C’est peut être méchant mais Uncharted 4 est le Uncharted qu’aurait presque pu faire David Cage si Quantic Dream s’en était chargé…

 

Commentaires  

0 #1 Glaisir 04-06-2016 09:21
Pareil, je comprends pas les notes de malade qu'il a reçu. Des 8/10, 9/10 voir 10/10. Certains le dise même "indispensable" .
Comme Dayton' je me suis fais chier les 3/4 du jeu au minimum. A part la direction artistique, l'histoire que j'ai trouvé sympa et le jeu d'acteurs, il y a rien.
Bref, pas un bon Uncharted du tout.
Citer

Ajouter un Commentaire


Copyright © 2009-2017 Gamersbay.fr. Tous droits réservés.
Powered by Joomla 1.7 Templates